Cinq questions à Doris Aebi

«La formation est l’engrais de nos talents.»




La formation, qu’est-ce que cela signifie pour vous?
Pour faire simple, disons que c’est de l’engrais pour nos talents. La formation nous transmet des connaissances et du savoir-faire. Elle permet de prendre conscience de certaines choses, aide à comprendre et permet de réfléchir à notre relation avec les autres, le reste du monde et nous-mêmes. Au final, la formation renforce notre potentiel de bien-être personnel et économique.


Quelles ont été vos expériences les plus enrichissantes en matière d’apprentissage?
La formation ne se limite pas aux connaissances et au savoir-faire, mais dépend aussi de l’expérience. L’apprentissage le plus courant et le plus durable est le résultat d’expériences perçues et intégrées consciemment, qu’elles soient positives ou négatives.  En ce sens, il n’y a pas pour moi de succès d’apprentissage plus enrichissant qu’un autre, mais une série de petits succès qui, additionnés les uns aux autres, apportent une énorme plus-value.


Qu’est-ce que l’on apprend mieux sur le tas que dans une formation?
La formation est prédestinée à transmettre des connaissances et des aptitudes. L’utilisation et la mise en œuvre s’apprennent dans la pratique. Nous développons nos compétences dans l’interaction avec d’autres personnes et l’environnement, ou lorsque nous sommes confrontés aux conditions cadre.


Quelles plateformes en ligne utilisez-vous pour vous former?
Il y en a beaucoup et elles sont très différentes. Pour moi, il est important de disposer d’informations variées et nombreuses. On n’apprend rien lorsqu’on s’informe uniquement sur des thèmes correspondant à ses connaissances, à son savoir-faire et à ses valeurs. Internet nous offre l’opportunité de nous renseigner rapidement sur n’importe quel sujet, d’obtenir un vaste éventail d’informations et une vue d’ensemble de la situation. La numérisation aurait d’ailleurs bien plu à Alexander von Humboldt, le grand réformateur du 19e siècle et promoteur de la «formation pour tous» comme fondement d’une existence basée sur l’autodétermination. La démocratisation de la formation est désormais possible, de très nombreuses personnes ayant accès à une formation peu chère et personnalisée grâce aux outils informatiques.


Qu’est-ce que vous avez toujours voulu apprendre?
L’apprentissage est un processus continu dans notre parcours de vie. Son contenu ne cesse d’évoluer. Si l’on pense être arrivé au bout du processus d’apprentissage, mieux vaut recommencer depuis le début.



Doris Aebi a étudié la sociologie ainsi que les sciences économiques et socio-politiques à l’Université de Zurich Elle a rédigé sa thèse sur le thème «La formation continue entre marché et État» dans le cadre d’un programme de recherche national. Sa société aebi+kuehni SA recherche, à l’échelle internationale, des cadres dirigeants pour les entreprises et les conseils d’administration. Lorsqu’elle n’exerce pas son activité professionnelle, elle s’engage dans de nombreux projets économiques, sociaux et culturels. Elle est vice-présidente du conseil d’administration de la Fédération des coopératives Migros et membre du conseil de la Haute école spécialisée de la Suisse du Nord-Ouest.







Désirez-vous recevoir systématiquement des informations sur les séminaires d’entreprise?
Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter.


Retour

Cinq questions à Doris Aebi

Commentaires

Utilisateur
 
E-mail
   
Commentaire