Cinq questions à Ursula Nold

«Un bon travail doit offrir la possibilité de mettre en application de nouvelles connaissances.»

Ursula Nold

Que signifie pour vous la formation?
La formation a toujours fait partie de ma vie. Grâce à elle, je peux développer en permanence mon intellect et ma personnalité. A mes yeux, la formation ne se résume pas à apprendre avec assiduité du vocabulaire et des formules. Elle aide plutôt à acquérir pour la vie quotidienne une certaine sagesse doublée de sérénité. La formation signifie aussi faire preuve d’ouverture et de curiosité vis-à-vis de la nouveauté. En résumé, la formation contribue à créer une certaine cohésion sociale tout en favorisant l’innovation, la recherche et le bien-être.

Quels sont pour vous les facteurs les plus enrichissants?
Personnellement, j’apprécie de pouvoir directement rattacher de nouvelles connaissances à mes expériences et à mes aptitudes. C’est toutefois l’enseignement qui se révèle le plus enrichissant, car je ne dois pas me contenter de comprendre la matière; je dois aussi la transmettre. Grâce aux questions et au feed-back de mes étudiants, je peux tout de suite savoir si mon message a été clair.

Qu’est-ce que l’on apprend mieux sur le tas que dans une formation?
Un bon travail doit offrir la possibilité de mettre en application de nouvelles connaissances. Plus j’accumule d’expérience pratique, plus je suis en mesure d’y rattacher mes connaissances.

Quelles plateformes en ligne utilisez-vous pour vous former?
J’utilise la plateforme en ligne de notre haute école ainsi que divers articles de blogs. Le thème de la mutation numérique m’occupe tout particulièrement en ce moment. J’ai des échanges très intéressants à ce sujet sur le blog Numérisation de la haute école. Outre ces activités en ligne, j’aime également me rendre dans des bibliothèques et des librairies. Qu’il s’agisse de dialoguer ou d’échanger avec d’autres, je me forme tout le temps.

Qu’est-ce que vous avez toujours voulu apprendre?
J’ai commencé à jouer du piano à 40 ans mais, faute de temps, j’ai dû abandonner. Je ne perds toutefois pas l’espoir de m’asseoir un jour devant un piano à queue et de jouer du Chopin! L’aéronautique et la technique sont également des domaines qui me fascinent et je rêve d’apprendre un jour à piloter un hélicoptère.


Ursula Nold est maître de conférence à la Haute école pédagogique de Berne. Parallèlement à cette fonction, elle assume d’autres missions d’enseignement en Suisse et à l’étranger. Ursula Nold est également présidente de l’assemblée des délégués de la Fédération des coopératives Migros (FCM) et dirige à ce titre l’organe suprême de la FCM. Elle est par ailleurs membre de plusieurs conseils de fondation. Ursula Nold est mariée et mère de quatre enfants, aujourd’hui adolescents.



Retour

Cinq questions à Ursula Nold

Commentaires

Utilisateur
 
E-mail
   
Commentaire