Quand le fardeau devient trop lourd - les effets du stress

La remarque désagréable d’une collègue, l’e-mail de réclamation d’un client exigeant. Un même événement peut priver quelqu’un de sommeil alors qu’un autre l’aura oublié dès qu’il aura passé le seuil de sa maison.

Les charges peuvent être les plus diverses au travail: la pression des délais, un mauvais rapport avec son supérieur ou le manque de lumière à sa place de travail. Les avancées techniques ont transformé de plus en plus les fardeaux physiques en pressions psychosociales telles que le travail dans l’urgence ou les conflits: la tête devient l’organe le plus important du travail. 

Quand est-ce que cela se transforme en stress?
Le fait que ces charges se transforment finalement en stress pour le collaborateur dépend de divers facteurs. Sa propre stratégie d’adaptation, la qualité de sa qualification pour le travail, son état de santé ou sa forme du jour en font notamment partie.

En outre, un point également déterminant est dans quelle mesure les collaborateurs eux-mêmes peuvent agir sur la charge - par exemple concernant le travail avec des contraintes de temps. Des exigences psychologiques élevées combinées à de faibles marges de manœuvre individuelles, ce que l’on nomme «job strain», conduisent à un stress très important qui se répercute sur le corps, le psychisme et le comportement social.

Les conséquences du stress 
Un collaborateur stressé va commencer à manger en grandes quantités, un autre va s’isoler dans ses pensées ou s’éloigner de ses collègues de travail. Le risque de maladies cardio-vasculaires, de l’appareil locomoteur et d’affections psychiques comme la dépression augmente. Au final, il faut être conscient que l’état de santé et l’efficacité d’un collaborateur dépendent de son état physique, psychique et mental. 

Atténuer le stress avec des moyens adaptés
La gestion de la santé en entreprise (GSE) a pour objectif d’éviter que les collaborateurs ne soient sous pression ou - si ce n’est pas possible - au moins d’atténuer cet état de fait. Avec ce dispositif, vous planifiez les mesures au bon endroit afin qu’elles soient efficaces. 

  • Intégrez les collaborateurs à la planification et à la réalisation de vos mesures, p. ex. dans le cadre de cercles de santé.
  • Coordonnez les mesures aux pressions de la place de travail et évaluez-les systématiquement et régulièrement au moyen de questionnaires, d’entretiens avec les collaborateurs ou d’analyses de professionnels.  
  • Proposez un soutien à vos collaborateurs afin de développer de façon ciblée leurs ressources corporelles, psychiques et sociales pour qu’ils puissent mieux affronter les pressions (p. ex. avec des ateliers de gestion du stress). 
  • Examinez également à la loupe les conditions du lieu de travail, telles que la conception et l’organisation du travail, l’ergonomie, l’évaluation par les supérieurs ainsi que les marges de manœuvre des collaborateurs et essayez, si possible, de les améliorer. 
  • Formez les membres de la hiérarchie afin qu’ils identifient les signaux d’alerte de surcharge psychique tant sur eux-mêmes que sur les collaborateurs. Vous pourrez alors réagir suffisamment tôt. Les membres de votre hiérarchie sauront ainsi comment stimuler activement la santé de leurs collaborateurs. 

 

Texte: 
Daniela Emmenegger
Responsable de projet Corporate Health
Groupe Medbase
MSc EPF Sciences du sport et de la motricité

 

 

 

 

Retour

Quand le fardeau devient trop lourd - les effets du stress

Commentaires

Utilisateur
 
E-mail
   
Commentaire