Utiliser ses propres polices

Comment les polices s’affichent à l’écran et ce qu’il convient de savoir sur le sujet

Les polices standard fournies depuis 2007 avec Windows sont disponibles sur tous les ordinateurs: Segoe, Calibri, Calisto, Cambria, Candara, Consolas, Constantia, Corbel. C’est ainsi que les documents Word, PowerPoint ou Excel peuvent être échangés entre les pays sans risque de modification inopinée. Que faire lorsque vous souhaitez utiliser des polices supplémentaires?

Eigene Schriften benützen

Avant Windows Vista, Microsoft a fait le bonheur de nombreux utilisateurs avec les anciennes polices Times, Arial, Verdana, Trebuchet, Tahoma, Impact, Comic Sans et bien d’autres encore. Celles-ci sont disponibles sur tous les ordinateurs du monde entier. Les polices sont intégrées dans les documents via un format de données déterminé. Ce format s’intitulait auparavant TrueType (.ttf). Une police est aussi techniquement désignée par le terme de «fonte».

OpenType pour tous les ordinateurs

Pour représenter une police à l’écran, l’ordinateur doit être en mesure d’accéder à un fichier correspondant, appelé par exemple «times.ttf». Au début, les formats de police utilisés par Apple et Microsoft, respectivement TrueType et le format Type 1 du standard PostScript, n’étaient pas compatibles. Depuis 1996, un format de police commun appelé OpenType (.otf) a été développé. La représentation et l’impression des polices OpenType sont les mêmes sur tous les ordinateurs. Les polices OpenType portent l’extension .otf ou .ttf. La différence entre les deux extensions est de nature technique et n’a aucune incidence pour l’utilisateur. 

Gardez cependant à l’esprit qu’un fichier de police portant l’extension .ttf peut prendre en charge à la fois l’ancien format TrueType et la nouvelle technologie OpenType. Les polices OpenType peuvent aujourd’hui contenir jusqu’à 65 000 glyphes (caractères), ce qui implique les accents et les caractères spéciaux de la plupart des langues. Avec la technologie de hinting intégrée, le rendu graphique est optimisé quelle que soit la taille ou la position. On obtient donc un résultat d’une netteté sans précédent. Les automatismes techniques sous-jacents sont de plus en plus sophistiqués de façon à justifier l’utilisation de nouvelles polices. La qualité des écrans y est naturellement pour beaucoup, avec une résolution passant de 100 ppp (points par pouce) à plus de 300 ppp (écran Retina).

Une licence est également nécessaire pour les polices

Les polices ne sont pas des biens à acquérir mais font l’objet de licences d’utilisation comme les logiciels. Il existe des licences pour les postes de travail individuels, des licences multi-utilisateurs, des licences pour les sites Web, publications électroniques et applications. Les polices livrées avec le système d’exploitation sont disponibles sans licence. Un grand nombre de polices peuvent être téléchargées et utilisées gratuitement à partir de sites tels que: 1001freefonts.com, dafont.com, fontsquirrel.com, fontriver.com. Elles sont généralement limitées en termes de diversité des caractères (trémas manquants) ou n’existent qu’en une seule version. Les polices haute qualité sont composées de centaines de glyphes et contiennent les caractères de dizaines de langues et sont disponibles dans une grande variété de graisses ou de largeurs, en écriture droite ou italique. Sauf exception, il est interdit de transmettre des polices (à l’instar d’un logiciel).

Les fournisseurs les plus connus sont:

Ces distributeurs proposent un large éventail de polices pour le téléchargement et les fournissent sous licence par carte de crédit. En général, un style de police représente un coût unique d’environ 50 €. On entend par style de police un seul fichier de police, par exemple «Clan Regular». Comptez approximativement 400 euros si vous avez besoin de plusieurs styles, comme Light, Regular, Bold, Heavy et les quatre en italique.

De vastes bibliothèques de polices

Sur les supports numériques, d’autres formats de polices portant par exemple l’extension WOFF ou EOT sont couramment utilisés. Ces polices sont également fournies sous licence, intégrées au site Web et facturées tous les ans par le concédant de licence selon le nombre de pages visitées. Il est également possible de rendre visibles des polices de caractères maison sur le site Web ou dans des applications. Le service cloud Typekit développé par Adobe donne accès à une vaste bibliothèque de polices qui peuvent être intégrées aux produits Adobe Creative Cloud comme Photoshop, Illustrator, InDesign ou Muse. Les polices sont mises à disposition sur les portails des éditeurs de sites Web ou d’albums photo comme Wordpress ou Jimdo; une éventuelle licence est concédée à partir du portail sans engagement pour l’utilisateur.

Comment récupérer les polices sur votre ordinateur?

Les fichiers de polices sont placés sous Windows dans le dossier Police auquel il est possible d’accéder de la manière suivante:
Démarrer > Paramètres > Panneau de configuration > Tous les Panneaux de configuration > Polices. 

Le chemin sur un ordinateur Apple est le suivant:
Système > Bibliothèque > Polices. 

Les polices qui y sont installées s’affichent dans tous les programmes et peuvent ainsi être utilisées. 



#publishing #digitaldesign


Auteur

Ralf TurtschiRalf Turtschi
agenturtschi.ch







Retour

Utiliser ses propres polices

Commentaires

Utilisateur
 
E-mail
   
Commentaire