Maîtriser ensemble de nouveaux défis

La Confédération subventionne la promotion des compétences de base

Souvent, les choses progressent lentement en entreprise parce que les collaborateurs n’ont pas les bases linguistiques ou numériques. On ignore là un potentiel important, les politiques le reconnaissent également. Dans le cadre du programme national de promotion des compétences de base sur le lieu de travail, la Confédération subventionne les entreprises qui souhaitent aider leurs collaborateurs en leur proposant des formations ciblées.

L’idée derrière ce programme: déceler les points faibles, combler les lacunes en organisant des cours personnalisés et préparer ainsi les participants au quotidien professionnel. Le secteur Restauration de la coopérative Migros Zurich est un bon exemple de ce que peut donner une telle action.

Des opérations «client mystère» et les retours clients ont montré que de nombreux collaborateurs ne disposent que de connaissances de base insuffisantes en allemand. Cette situation n’était pas seulement insatisfaisante pour les employés concernés, elle donnait également une mauvaise image de l’entreprise.

C’est pourquoi 54 personnes (réparties en six classes) fréquentent désormais les cours d’allemand de l’Ecole-club Migros, qui sont axés de manière ciblée sur les besoins de la restauration. L’accent est mis sur l’expression orale. Les participants apprennent à tenir des discussions en allemand aussi fluides que possible avec les clients mais aussi à lire et comprendre des communications et instructions.

«Le but est d’améliorer les compétences linguistiques des collaborateurs. Plusieurs ont déjà atteint le niveau B1, d’autres sont déjà dans la dernière ligne droite», explique Christa Schegg, responsable du groupe de vente Restauration.

Ces cours de langues spécifiquement axés sur la branche et les lacunes des participants ont déjà permis d’améliorer l’expression des collaborateurs. Ces derniers sont motivés car les nouvelles connaissances peuvent être immédiatement utilisées dans le quotidien professionnel.

«Nos collaborateurs apprécient que les cours soient gratuits pour eux et qu’ils aient lieu pendant les heures de travail. Ils sont contents d’y aller», raconte Christa Schegg. «Bien sûr, il y en a toujours pour qui il est difficile de concilier travail, cours et vie privée, mais les enseignants leur accordent une attention particulière.»

Pour obtenir des subventions pour ce type de services de formation, les entreprises, associations professionnelles et fonds par branche peuvent déposer une demande auprès du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). Le site du SEFRI donne tous les détails utiles et propose par ailleurs un conseil personnalisé.

 

 

 

Retour

Maîtriser ensemble de nouveaux défis

Commentaires

Utilisateur
 
E-mail
   
Commentaire